L'équipe Louis Quatorze a eu la chance de rendre visite à William Amor, l'artiste floral avec lequel nous avons pu collaborer il y a quelques mois à l'occasion d'une exposition dans notre boutique parisienne. Nous avons pu prendre des nouvelles de cet homme plein de charme et de poésie. Il nous a fait visiter les Ateliers de Paris où il est actuellement résidant. Ces ateliers sont destinés aux entreprises des métiers d'art et servent d'incubateur pour les artistes y travaillant.

 

Nous avons eu l'occasion de lui poser quelques questions afin de partager avec vous ses news: 

Comment êtes-vous devenu résident aux Atelier de Paris ?

Il faut répondre à un appel à candidature. Cela a pris beaucoup de temps : j’ai répondu en Avril 2016, puis j’ai eu un oral en Juin 2016. Puis j'ai intégré la structure en Février 2017 pour 2 ans.

Pourquoi devenir résident aux Atelier de Paris ?

C’est intéressant car c’est un lieu à un tarif indétrônable pour les artistes. C’est un réel incubateur pour les entreprises artistiques. Il y a du conseil, beaucoup de spécialistes externes et nous bénéficions de grandes périodes de formation. Ils visent à ce que nos entreprises artistiques soient rentables. Ils nous aident pour l’aspect tarification, la tarification artistique est faite de manière complexe, nous bénéficions donc d'un avis extérieur. Ici : être artisan créateur c'est être entrepreneur.

Comment se passe le coworking ?

Il y a des synergies avec les autres artistes. On a besoin d’échanger c’est un métier sensible. L'atelier nous permet d'être dans une émulation de créativité. Cette communauté est très bénéfique pour chacun car nous avons tous les mêmes problématiques quelles soient artistiques ou juridiques.

Sur quoi travaillez-vous en ce moment ?

Il y a eu l’exposition Révélations au Grand Palais du 4 au 8 mai : avec 3 belles pièces entre métiers d’art et art. Je vais faire une collaboration avec un céramiste : Grégory Tzarig. Je vais proposer comme nouveau produits des "jardins messagers". Ma technique évolue et donc ce que je propose aussi. Je vais créer des accessoires pour les cheveux.

Est-ce que vous avez une actualité dont vous aimeriez nous parler ?

Dans le cadre de la Fête des Mères, je vais participer à une vente de coquelicot avec le collectif « Made In France en Transparence » du 15 au 27 Mai au 9 rue Française à Paris dans le deuxième arrondissement. Enfin, je prépare une exposition en fin d'année en collaboration avec l’Orchestre Joailler dans le cadre de la haute joaillerie.

Quel est votre processus de création ?

Toutes les fleurs m’inspirent et la matière permet d'aboutir à ma création. Chacune d’elle est unique et donc je développe mes créations à partir de la matière qui m’est donnée. Je fais mon sourcing seul ou les gens déposent parfois des sacs plastiques, cordages ou filets à l'atelier. C’est ce que j’apprécie dans ce métier : je crée quelque chose de noble avec des matières considérées comme néfastes. Les Créations Messagères, pour moi, c’est créer des créations qui racontent des histoires qui ont du sens. D’après moi c’est ce qu’il manquait à la décoration : il n’y avait pas encore de place pour le recyclage mais ça se développe de plus en plus. On s’intéresse à l’esthétisme et on ne voit plus l’origine de la matière.

 

Un grand merci à William Amor pour nous avoir accordé du temps pour cette interview qui fût un agréable moment.